musées

Oxford, visite guidée (1)

Article intégralement illustré par l’Internet merveilleux (si, j’ai fait des photos pendant mon séjour, mais pas beaucoup, et je ne les ai pas avec moi) :

 

Cela fait quasiment un mois tout pile que j’ai quitté Oxford pour revenir en France, arrivée à la fin de mon contrat et de mon année à l’étranger.

L’heure est donc au bilan, sous forme de bonnes adresses à l’attention des touristes, puisque j’ai pu remarquer que beaucoup de Français exploraient cette belle ville, synonyme d’excellence universitaire pluriséculaire, et accessoirement de décadence harrypotteresque.

Pour quelque chose de plus digeste – je sais qu’en été on mange moins – je sépare ce petit guide en deux parties, d’abord les visites, et ensuite les bons plans/bonnes adresses !

 

VISITES, MUSEES ET ESCAPADES

On peut tout à fait visiter la plupart des principales attractions de la ville en un week-end, à condition d’avoir la foulée énergique. La première chose à faire est d’aller dans les colleges, ces ensembles indépendants qui constituent véritablement l’Université d’Oxford, et qui sont plus ou moins beaux, plus ou moins anciens et plus ou moins grands. Certains sont gratuits, d’autres payants, dans tous les cas leurs horaires d’ouverture au public peuvent varier.

CHRIST CHURCH est de loin le plus visité, car c’est lui qui incarne la fibre Harry Potter de la ville, avec son gigantesque hall à quatre tables (qui d’ailleurs abrite une autre surprise bien sympa, des vitraux Alice in Wonderland, en hommage à Lewis Carroll qui étudia et enseigna à Christ Church).

quadaugust360

Je ne peux toutefois m’empêcher de prêcher pour ma paroisse, à savoir les colleges où j’ai travaillé, Merton et Exeter. Le premier, tout près de Christ Church, est gigantesque, avec un très beau parc et une superbe bibliothèque qui se visite parfois et où, dit-on, Tolkien a gratté les premières pages de son Lord of The Rings.

 

Merton

Exeter, plus petit, doit son intérêt à au moins deux éléments, d’une part sa chapelle à l’architecture gothique « à la française », inspirée de la Sainte-Chapelle, et d’autre part avec son petit parc, le Fellows Garden, d’où on jouit d’une des meilleures vues sur le Radcliffe Camera.

Pour poursuivre l’exploration à travers la grande histoire de la ville, la bibliothèque Bodleian s’impose comme une autre visite obligatoire, avec ses vieux livres enchaînés au mur qui inspirent le respect – niveau culture populaire, vous pourrez y voir l’infirmerie de Poudlard !

 

Côté musées, la ville dispose de deux petits bijoux, mais si le temps vous manque, foncez au Ashmolean, musée d’archéologie et d’art à la muséographie toute neuve, un régal à parcourir et des pièces de grande qualité (La Chasse d’Uccello), un côté Victoria&Albert Museum avec quelques galeries objets de la table et instruments de musique (superbe !) et un petit coin impressionnisme au dernier étage. Les étages archéologie sont impressionnants, notamment le département Egyptologie qui n’a pas à rougir devant Le Louvre !

A noter, un restaurant café en rooftop bien agréable pour siroter un thé quand nos jambes ne nous portent plus.

Les petits et grands enfants apprécieront aussi l’autre musée, le Pitt Rivers (anthropologie et histoire naturelle), où les squelettes de T-Rex côtoient les têtes réduites.

(*ces deux musées sont gratuits, pour tout le monde).

Envie de nature ?

Il PEUT faire beau à Oxford, et ce serait bien dommage de ne pas en profiter et de passer sa journée en musée.

Plusieurs solutions là encore pour se mettre au vert : avant ou après la visite de Christ Church College, arpentez Christ Church Meadow, l’immense parc où vous trouverez joggeurs, punters (le punt est une embarcation typique, étroitement associée à Cambridge et Oxford), avironneurs, vaches et canetons (!).

Port Meadow, en sortie du quartier Jéricho (1), offre également son lot de vaches.

Enfin, le bon plan sortie au grand air : longer la Tamise en direction de Iffley, faire une halte gourmande au Isis Farmhouse (ouvert le weekend) et se la jouer rupin  à Iffley Lock.

 

  1. Oxford se divise grosso modo en trois quartiers (du moins trois zones intéressantes pour les touristes) : le cœur de ville, l’Est sur Cowley Rd (avec boutiques indés, cuisine exotique) et Jericho, quartier résidentiel bobo avec son lot de pubs sympas. J’habitais Cowley Rd cette année !

Publicités

Manchester sous toutes ses coutures

En ce moment, le moins qu’on puisse dire c’est que j’ai un peu la bougeotte : le week-dernier, j’ai sauté dans un train, direction Manchester, où je n’étais jamais allée.

Bon, la raison principale de ce petit voyage était un concert de Nine Inch Nails (oui c’était fort sympathique, merci !) mais j’en ai profité pour faire également 48 heures de tourisme.

 

Préambule :

Manchester est de taille suffisamment modeste pour parcourir la ville à pied et en voir les principales attractions.

Corollaire : ne mettez pas un orteil dans cette ville sans un bon parapluie et des souliers qui ne craignent pas la pluie. Vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas prévenus.

Plus sérieusement, la ville n’est pas d’abord facile, entendez par là que je ne peux pas la décrire comme une belle ville, à l’inverse d’Oxford par exemple. L’ancien (très belles façades industrielles) et le très nouveau (et parfois très pas beau) s’y entremêlent avec plus ou moins de bonheur – néanmoins une énergie très intéressante se dégage de l’ensemble, et beaucoup de quartiers ont beaucoup de surprises à offrir.

Idées promenades et shopping

LE coin sympa de Manchester reste le Northern Quarter, cet ancien quartier industriel regorgeant désormais de cafés sympas, de charity shops et de petites boutiques.

Deux endroits ont attiré mon attention : le Craft Centre, un joli bâtiment (verrière) abritant un ensemble de studios occupés par des artistes vendant leur créations fait-main : bijoux, céramique, tricot… Le tout à des prix vraiment honnêtes (les bijoux étaient de l’ordre de 20£). En prime, un petit café sympa !

Pour les tricoteuses et crocheteuses, direction Port Street, où vous trouverez Purl Yarn City, une jolie boutique pleine de laines locales et de marques plus connues. J’ai craqué pour un mélange laine/alpaga du Yorkshire (et d’autres trucs encore, mais je vous en reparle très vite).

6

Bien sûr, pour des virées shopping plus conventionnelles, vous trouverez un Primark massif sur Market Street, à quelques encâblures du Arndale Shopping Centre – ne vous inquiétez pas, il doit faire à peu près un huitième de la ville, vous ne pourrez pas le manquer !

Les pauses culture

Les musées de Manchester ont pour la plupart l’avantage d’être : gratuits – et ce même pour les expositions temporaires – et family-friendly, comme on dit en bon français, avec moult activités pour les enfants.

Mon trio gagnant :

Le MOSI, musée de l’industrie et sa  galerie du textile, où l’on voit les vieilles machines des manufactures textile à l’œuvre, mais également tout le processus et les objets liés à la commercialisation et à l’export, sans oublier un exposé sur des aspects spécifiques du textile comme la teinture. Il plaira beaucoup aux enfants !

La John Ryland’s Library, une formidable bibliothèque aux allures de cathédrale, qui organise très souvent des événements et expos pour dynamiser le lieu. Pour vous donner une idée, lorsque j’y étais, il y avait une après-midi tea party des années 1940, avec scones et cours de danse à la clef (en marge d’une exposition sur la guerre).

Le  People’s History Museum, qui est en réalité un musée de l’histoire des luttes sociales, avant la Seconde guerre mondiale (révoltes dans le monde industriel, syndicalisme, suffrage des femmes) et après (droits des femmes/gays, sécurité sociale et Etat-Providence). La muséographie peut sembler un peu brouillon (et assez sombre) parfois mais se veut pédagogique – les préadolescents et les ados y trouveront probablement plus leur compte que de très jeunes enfants.

(Bon, il y a un musée du football aussi, mais même en me forçant j’ai du mal à faire semblant de m’y intéressant, même pour faire couleur locale et me soûler dans un pub).

Et s’il pleut vraiment trop fort ?

Vous pourriez avoir envie de vous faire une toile !

Deux options : une « art et essai », Cornerhouse, sur Oxford Street – tickets à petits prix et bonne ambiance !

Si vous êtes plutôt tenté par un gros blockbuster qui tache, direction The Printworks, situé sur un ancien site industriel. Néon, Hardrock Café et cocottes en mode Enterrement de vie de jeune fille, ça n’est pas du meilleur goût, mais c’es assez rigolo !

 

(photo trouvée sur le Net)

Une petite faim ?

J’ai déjeuné au Marble Arch, à quelques minutes de marche du Northern Quarter – cuisine de pub savoureuse et bières artisanales (qu’on peut également boire dans un bar du Northern).

La ville possède également un Chinatown conséquent où vous pourriez trouver votre bonheur !

 

Pour le logement, j’ai dormi deux nuits en auberge de jeunesse en plein Northern Quarter, Hatters, aux dortoirs propres et fonctionnels, petit-déjeuner inclus et pas mal d’espaces communs. C’est l’option petit budget !

 

 

N’hésitez pas à partager vos expériences de Manchester ici ! J’étais très contente d’y passer deux jours !