fantasia

Filer un premier amour

Avant de revenir à mon interlude touristique sur Oxford, il me fallait vous montrer ce à quoi j’occupe parfois mes studieuses vacances depuis quelques jours.

Pour mon anniversaire, j’ai eu un superbe cadeau, un rouet ! Et pas une antiquité de brocante à la roue voilée dont je n’aurais su quoi faire, un beau rouet tout neuf et moderne, le Fantasia de Kromski, dégoté à la baïonnette sur leboncoin auprès d’une jeune femme que l’expérience du filage n’avait finalement pas convaincue. Quant à moi, j’en suis toujours à expliquer ma nouvelle lubie à ceux qui me prennent pour une survivaliste néophyte.

Je vous présente donc le Fantasia :

DSC08669

Comme on peut assez vite le constater, il n’a pas vraiment un look rétro (j’aime pourtant beaucoup les rouets de princesse, d’ailleurs Kromski en fait des superbes) mais de belles courbes modernes. Et surtout il fonctionne au poil.

Je me suis donc installée face à la mer (photo à la fin) avec une belle grosse mèche de mouton BFL achetée à Oxford et hop en avant le pédalage !

DSC08673

Quelques temps après, j’avais un premier fil en bobine.

 

DSC08670

Il faut savoir que le filage, c’est comme le tricot, le crochet, et même la couture : tout est une question de tension !

Mon fil ici est un peu irrégulier, mais correct ! On appelle ça un fil célibataire (traduction libre du single). Pour lui conférer plus de solidité, on pratique un retors (ply), c’est-à-dire qu’on le tord avec un autre fil (2 ply).

Là encore, il faut apprendre à maîtriser la tension – on voit sur mon fil que la torsion n’est pas la même partout – globalement mon retors est un peu mou du genou !

 

DSC08677

Et voilà ce que ça donne tricoté en échantillon – voit quelques irrégularités mais dans l’ensemble j’en suis contente, il est bien doux et promet de donner un tricot bien chaud !

DSC08680

Sur ce, je vous laisse, je suis en train de filer la toison de Coco, un gentil alpaga de l’Oxfordshire – mais ceci est une autre histoire (je n’oublie pas non plus le tricot !).

Et en bonus, une petite vue de l’île de Groix (enfin on la voit au fond !) :

 

DSC08675

Publicités