Tricoter les films

Catwoman et le tricotin

sign

1992.

Tim Burton revient aux commandes d’un film Batman, plus à l’aise dans cet univers, moins gêné aux entournures, il se lâche alors et décide de composer quelques genèses de méchants bien de son cru. En plus d’un Pingouin bien dégueu, le réalisateur foufou nous gratifie d’une Catwoman aussi sexy que dérangée. Et la transformation de la timide Selina Kyle en femme-félin-fatale est restée dans les mémoires.

Au cas où elle ne serait pas dans la vôtre, petite séance de rattrapage :

En plus de pas être trop nulle quand il s’agit de dégainer la machine à coudre pour se faire une belle combi en PVC, la belle Michelle Pfeiffer n’est pas en reste niveau déco, transformant son signe néon culcul Hello There en un Hell Here qui sied désormais bien mieux à sa routine !

Du coup, on m’a soufflé l’idée pour inaugurer ma vague de mots tricotinés (c’est plus funky que les prénoms, et les bébés de mon entourage ont des prénoms interminables), et en une après-midi c’était plié :

DSC08227

DSC08224

customized-neon-sign

Hell(o) (t)here a été tricotiné avec de la laine acrylique Omega de chez Lang (un fil bien lisse idéal pour ce genre de bêtises). Pour changer de couleur avec un tricotin, il suffit de couper votre fil de pelote no1, faire un nœud avec le fil de la seconde pelote et d’y aller doucement en moulinant au niveau du nœud.

Enfantin, qu’on vous dit.

Avez-vous déjà tricotiné d’autres mots que des prénoms ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Spider-Man made in Creuse (bonnet Gwen Stacy)

EDIT DU 09 AVRIL 2014

 

J’ai traduit ce modèle, disponible gratuitement. Pour plus d’informations, c’est par ici.

 

 

On continue dans la lancée « Tricotons avec les mauvais films » !

bonn

Figurez-vous qu’un autre accessoire de blockbuster a déchaîné une vague de tricot – cette fois, on quitte les vampires pour les super-héros (ou plutôt leurs copines).

Par acquit de conscience, cette fois, je m’y suis collée et ai donc regardé le Spider-Man nouveau signé Marc Webb (il y en a qui couchent pour réussir, d’autres se contentent d’avoir le nom qui va bien), sobrement intitulé The Amazing Spider-Man.

Rien de très Amazing là-dedans, il faut l’admettre, mais enfin ça se regarde paresseusement (en fait non, c’est plutôt débile la plupart du temps).

Et surtout, tout à coup :

On arrête les machines, un bonnet vient sauver toute l’affaire :

Eh oui, un petit bonnet mignon, fait de nopes (autrement appelées bouboules), de motifs ajourés et de petites torsades ! Merci Emma, euh Gwen Stacy, vraiment !

Le modèle est gratuit, mais nécessite de tenir les aiguilles dans la langue de Shakespeare.

DSC07697

DSC07831

* * Le script **

J’ai utilisé deux pelotes laine Gueret de Fonty (100% Made in Creuse)(d’où le titre), tricotées avec des aiguilles no 4 pour les côtés, puis 4,5 pour le reste du bonnet, en doublant le fil. C’est une laine de baby merinos, donc douce et chaude et qui passe en machine. Elle était un peu rêche au tricotage à cause du traitement sans doute (je l’avais déjà tricoté sans noter ce souci), mais après un petit bain de blocage, la chose est toute douce !

J’ai fait une bordure au crochet pour qu’il se tienne mieux, et si c’était à refaire, je monterais moins de mailles.

Car je compte bien le refaire pour moi, celui-ci c’est un cadeau, alors il va prendre le premier Zeppelin outre-Manche (bah oui, parce que Spider-Man il a beau faire le malin dans les gratte-ciels, pour traverser les mers il est aussi dépourvu que vous et moi) pour rejoindre sa destinataire parisienne, qui porte le bleu marine bien mieux que moi !

Et en bonus DVD, le méga combo navets :

combo

Autant de médiocrités cinématographiques réunie, ça mérite bien de se planquer, heureusement que le tricot sauve la mise !

Twilight qui ? (Moufles de Bella)

Sous nos latitudes, l’hiver se fait un peu désirer, y compris outre-Manche.

Mais il est parfois bon d’être prévoyant, et c’est avec angoisse que je me suis aperçue il y a quelques semaines que je n’avais rien pour me couvrir les menottes en cas de grand frimas…nada, ni un bout de gant ou le début d’un manchon.

Pour remédier au problème, le choix fut vite fait grâce à un désormais classique de la blogosphère tricotante, j’ai nommé les Moufles de Bella.

Oui oui, Bella, comme Kirsten Stewart dans Twilight.

La preuve en images

Comment ! On parle de moi autrement pour dire que j’ai trompé Rob ou que je joue comme une savate ?!

Alors évidemment, c’est un peu triste de n’être resté dans les mémoires de quelques accros des aiguilles juste pour avoir porté une paire de moufles.

Mais que voulez-vous, autant j’avoue volontiers un faible pour la saga Harry Potter, autant des Twilight, je ne sais absolument rien (sinon d’avoir lu le premier tome que j’avais trouvé incroyablement mauvais).

En résumé, les moufles de Bella ne sont pas à la blogotricot ce que l’œuvre de Stephenie Meyer est à l’académie du Goncourt, il s’en faut de beaucoup, puisque des versions de ces moufles ont essaimé sur le Net (le modèle est gratuit – traduit en français par Knitspirit et très simple si on maîtrise les torsades et l’usage d’aiguilles circulaires en magic loop).

J’ai fait les miennes avec la laine Baby Alpaca Chunky de chez Cascade, coloris Azur Heather. Elles sont incroyablement douces et chaudes.

bella

Parmi les personnes ayant tricoté le modèle, certaines ont considérablement raccourci les poignets (alors que je trouve que tout l’intérêt réside dans le fait d’éviter le léger courant glacial du poignet souvent accidentellement dénudé).

D’autres ont opté pour la version mitaines, mais personnellement je n’aime pas du tout du tout les mitaines, même les modèles avec rabats.

Je préfère encore tout faire comme un manchot à deux mains gauches avec mes moufles.

Photos trouvées sur Pinterest