Teinture

J’ai testé la teinture alimentaire pour laine

J’ai un tricot fini à vous montrer (Hallelujah) mais avant je voulais vous parler de mes petites expérimentations du week-end.

 

teinture

 

 

Ces derniers temps, je me penche pas mal sur tous les aspects de la laine pré-tricot (histoire que ce blog porte bien son nom) : cela implique la teinture, le cardage et bien sûr le filage, dont j’aurai l’occasion de vous reparler très vite !

 

J’ai d’abord regardé du côté de la teinture : après tout, la couleur d’une pelote/écheveau est un élément déterminant quand on se retrouve lâché dans une boutique de laine, qu’on soit plutôt attiré par le pastel, néon, fini châtoyant ou multicolore…

Pour un premier essai, je voulais commencer mollo et endommager le moins possible mon labo (= ma cuisine) et mon porte-monnaie.

Renseignements pris ici et là, j’ai vu qu’il existait un produit magique pour teindre laines et textiles : le Kool Aid.

 

 

 

 

 

 

 

DSC08584

 

Pour contextualiser, le Kool Aid c’est un peu le cousin du disparu Tang : une poudre à diluer dans l’eau pour concocter un breuvage hautement coloré, hautement chimique, hautement aromatisé (MAIS pas sucré, il existe une version présucrée mais elle ne fonctionne pas pour la teinture).

 

Les propriétés de cette poudre sont des pigments intenses et une forte concentration en acide citrique (la même que dans les fruits, pas de panique !) qui rend facultatif l’ajout de vinaigre ou autre mordant pour la réalisation d’une teinture…

Bref, du Kool Aid et c’est tout. Idéal pour faire ça avec des enfants ou si vous avez comme moi deux mains gauches palmées !

 

La marche à suivre est elle aussi très simple si vous respectez quelques principes de base : la teinture ne prend que sur des fibres animales (pas de lin/coton, pas de synthétique), tout se fait sous forme d’écheveau et non de pelote, on peut tout fait faire chauffer de la laine à forte température, ce qui fait feutrer la fibre c’est le choc thermique, donc attention aux variations de température de votre eau !

 

Pour le reste :

1. Nettoyer brièvement votre écheveau dans de l’eau à température ambiante avec un peu de produit vaisselle ou de shampooing à laine

2. Pendant que la laine trempe, préparez votre mixture eau tiède-Kool Aid (ou vos mixtures si vous voulez partir comme moi sur un dégradé de couleurs), vous trouverez des nuanciers sur le Net mais vous pouvez aussi improviser ! Mon erreur a été de mettre un paquet orange avec un paquet de jaune pensant obtenir un jaune foncé, mais en réalité le coloris orange prend le dessus (dommage, ce n’est pas vraiment ma couleur).

DSC08589

(Le jaune en arrière plan a été obtenu avec du curcuma – et du vinaigre d’alcool pour fixer) – je l’ai utilisé pour une pelote marron/blanc/jaune

 

Mettez vos casseroles à chauffer sur les plaques à feux moyens, en vous assurant que la teinture prenne partout. Le liquide doit être porté quasiment à ébullition. Laissez reposer et surveillez : vous verrez que votre eau devient progressivement claire (à gauche de la photo).

Quand toute la teinture a été absorbé et que l’eau est à température ambiante, rincez et faites sécher !

Il n’y a plus qu’à mettre en pelotes et à tricoter !

 

 

DSC08592

 

Vous pouvez retrouver plus de photos sur la page Facebook du blog (elle existe, autant qu’elle serve), avec mes prochains essais teinture !

Il existe beaucoup de techniques et de possibilités. Si vous êtes intéressé, je vous renvoie à ce tuto en Français sur le site In the Loop ! Et pour vous montrer l’ampleur du phénomène, rendez-vous sur le groupe Ravelry What a Kool Way to Dye !

 

Je crois que vous pouvez vous lancer… Ah non, j’oubliais ! Difficile de trouver du Kool Aid dans des boutiques françaises, à part dans des épiceries américaines, mais on le trouve en ligne et, si vous devez traverser la Manche bientôt, il est en vente dans les Tesco !

 

N’hésitez pas à poser vos questions et à partager vos expériences de teinture !