Feutrage à l’aiguille

Nessie l’effroyable

DSC08636

 

 

Voici le second de mes cadeaux d’au-revoir, cette fois pour mon responsable qui a la bonne idée d’être Ecossais !

 

C’est donc avec originalité que j’ai décidé d’aller au-delà des clichés stéréotypo-marketing de son pays, en réalisant un monstre du Loch Ness en laine feutrée à l’aiguille !

 

 

 

nessie

 

Sur le plan technique, je n’ai pas grand-chose à signaler, il a été réalisé en grande partie avec des rubans de mérinos peigné, à l’exception du Tam (la coiffe écossaise distinctive) feutrée à partir de Wensleydale teint au Kool Aid (mais le Wensleydale donne un feutrage très poilu du fait des longues fibres).

 

nessie2

 

J’en profite pour signaler un livre merveilleux sur le thème du tricot et de l’Ecosse : Knit Your Own Scotland – Nessie, William Wallace et Robert Burns sont de la partie !

Sur mes aiguilles (à feutrer) : Gaspard

image140

 

J’ai récidivé à domicile pour apprivoiser le feutrage de la laine – ou laine cardée , après une petite virée à Pain d’Epices.

 

J’ai essayé le feutrage à partir de la laine de mouton simple et non pas de mouton mérinos – elle feutre et s’agglomère bien plus vite, mais pour un toucher plus sec et bien plus duveteux (donc potentiellement moins précis pour les détails).

C’est à chacun(e) d’aviser en fonction de son projet et du rendu qu’il préfère !

 

Et pourquoi Gaspard ? Donner des prénoms humains à des animaux est chez moi et mon amoureux plus qu’une passion, c’est un sacerdoce ! Le baptême de ce petit ours s’est vite imposé !

 

Et en bonus, une photo du making of que j’avais postée sur FB :

 

Bon, je pense avoir obtenu mon flocon de laine ès « Feutrage à l’aiguille », pour le DUT construction d’igloo on repassera par contre !

 

Bon dimanche à tous !

Lapinou de Pâques et feutrage à l’aiguille

DSC08429

 

La semaine dernière, avant de prendre quelques semaines de vacances loin de la Perfide Albion, je me suis rendue à un cours-atelier de ma boutique de tricot préférée à Oxford, The Fibreworks, pour apprendre une technique qui m’intriguait de plus en plus : le feutrage de la laine, ou la laine cardée ou, pour le dire en bon français, le needle-felting.

 

Le principe consiste à mettre en forme de la laine cardée mais non filée pour créer des sculptures 3D, à l’aide de plusieurs aiguilles spéciales.

En gros, on essaie de passer de ça :

 

A ça :

 

 

Autant dire que cette pratique s’apparente à première vue à de la magie, mais à force de patience et avec un peu d’imagination, ça fonctionne, et ça devient très addictif.

 

Pour se lancer, le groupe auquel je participais disposait d’une prof plus que compétente et adorable, Gretel Parker, une référence au Royaume-Uni pour la technique du feutrage à l’aiguille. Je vous laisse découvrir son univers en fin d’article. Elle a un style très graphique et coloré, mais en farfouillant sur Etsy vous découvrirez des œuvres saisissantes de réalisme. Nous avont fait chacune un lapin de Pâques aux couleurs acidulées, avec des parti-pris esthétiques très… différents (j’ai pour ma part tenté de reproduire un petit lapin-bélier).

DSC08428

 

En France, j’ai l’impression que le feutrage à l’aiguille ne prend pas trop pour le moment, alors qu’il offre une technique de choix, notamment pour réaliser des cheveux de poupées/d’amigurumis.

Si néanmoins vous êtes sur Paris et que cette technique vous interpelle, une seule adresse : Pain d’Epices à Paris, situé Passage Jouffroy (IXe), qui propose tout le matériel (made in France) mais aussi des stages d’initiation (le prochain est le 12 avril). Si vous êtes de passage, la boutique vaut le détour rien que pou ce beau passage couvert et pour son ambiance complètement rétro pleine de bric-à-brac pour maisons de poupées.

 

Références

Site de Gretel Parker (qui a publié un livre sur le feutrage à l’aiguille)(et elle fait de chouettes illustrations pour mômes)

Boutique Pain d’Epice à Paris