Mois: mars 2014

DIY Simone (the) Peg

(Le titre de cet article arrive tout juste à point pour remporter le prix du meilleur jeu de mot du mois de mars)

simone

 

Aujourd’hui je vous montre un petit essai créa très sympa et rapide à faire, la poupée pince à linge.

 

C’est quelque chose que j’avais vu fleurir sur Pinterest :

 

 

Vous le sentez le petit souffle vintage ? Pour information, si peg veut dire pince à linge en anglais britannique, les peg dolls sont à l’origine des poupées en bois de la fin du XIXe siècle.

Pour faire des poupées de ce type, foncez sur ebay où vous trouverez votre bonheur en tapant « wooden vintage pegs ». Vous pourrez même en sauver quelques unes pour ajouter une touche désuette et nostalgique à la déco de votre cuisine ou de votre salle de bain.

 

Lien ebay (UK)

Un coup de peinture, et le tour est joué (le tout est d’éviter l’effet creepy pour le visage, façon sourire de Joker). Pour la mienne, j’ai juste fait un pompom grâce à mes petits cercles spécialement conçus à cet effet pour en faire une petite ballerine (ou une danseuse du Moulin Rouge), mais j’aime assez les version avec du tissu !

 

Et ça peut être un bon plan pour occuper des enfants (mais dans ce cas-là, ne pas être trop regardant sur l’expression faciale de la poupée).

 

DSC08405

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Tout ce que vous avez voulu savoir sur Paulette…

J’ai été taguée du côté d’ahooka (vous pouvez visiter son univers, il y a plein de petites bébêtes trop chouettes au crochet – des bestioles Batman même, le rêve).

Je dois raconter onze trucs sur moi, répondre à onze questions et en poser onze à d’autres tricoteuses geek.

3d4b26d1d8f78cb593445b6a46ac37ad

Les anecdotes de Paulette, aka votre hôte en ces lieux :

1. Mon vrai prénom n’est pas exactement Paulette

2. Ma grand-mère avait essayé de m’apprendre le tricot quand j’étais petite, mais j’avais trouvé ça trèèès ennuyeux. Une revanche du destin en somme.

3. Je pleure devant plein de films. Je pleure même devant Babe.

4. Je peux m’enorgueillir d’avoir écrit des masters sur Disney et Batman.

5. J’ai appris le coréen l’an dernier mais j’ai oublié beaucoup de choses, je pense que je peux reconnaître trois mots dans un polar sous-titré et commander un bibimbap du côté de Pyramides.

6. Je n’ai pas la télé depuis pas mal d’années déjà (mais un bel écran pour regarder des films). Et ça ne me manque absolument pas.

7. J’ai été végétalienne pendant plusieurs mois (j’ai passé les concours les plus importants de ma petite vie en étant végétalienne – le snack à base d’amandes entières, testé et approuvé).

8. Je cuisine plutôt bien le risotto et ses dérivés.

9. Jusqu’à mes 14-15 ans, j’étais ab-so-lu-ment convaincue de vouloir être vétérinaire.

10. Il y a trois ans environ, je faisais beaucoup de crises de paralysie du sommeil, et je ne le souhaite à personne.

11. Je suis incapable de répondre quand on me demande quelle est ma couleur préférée, mon groupe préféré, mon film préféré etc.

 

t_catknittingschoolb

 

1. Et toi, à quoi tu joues? (et si tu comprends la référence, j’aime encore plus :p)

J’ai dû chercher la référence sur Google (puisque j’ai pas la télé donc). Et je n’y joue pas, mes amis y ont par contre beaucoup joué.

Je ne joue pas à grand-chose, je préfère jeter un œil curieux sur les jeux vidéos de mon amoureux, qui a ma foi des goûts fort classiques en la matière (Zelda, Mario).
2. Et toi qu’est ce que tu fais dans ta vie? (c’était ce que tu voulais?)

Pour l’instant je suis étudiante – et cette année, prof à l’étranger. Je veux enseigner, mais j’attends d’y être pour de vrai.
3. Et toi, quel est le cadeau que t’as reçu mais que t’as mis dans le grenier direct?

Hum je suis pas comme ça voyons. Il y a quand même eu le cas des Encyclopédies en quinze volumes monstrueux, avec suppléments VHS et Cédérom qui n’ont jamais été utilisées.
4. Et toi, à quoi il ressemble ton espace de travail/créa?

A un vaste bordel, faute d’organisation mais aussi d’espace et de lieu d’habiat fixe. Je me console en jetant un œil humide sur les beaux ateliers que je peux voir sur Pinterest. Mes laines sont dans des paniers et des boîtes à chaussures.
5. Et toi, c’est quoi pour toi une vie bien?

Des vrais amis, du rire et des cookies.
6. Et toi, combien de temps t’y passes à mettre à jour ton blog/page facebook/ravelry etc etc?

Cinq minutes ici et là… Qui font beaucoup ! Je pense qu’on passe d’autant plus de temps sur un blog qu’il est jeune, et le mien a à peine deux mois, c’est un chaton-blog.
7. Et toi, c’est quoi ton superpouvoir?

M’endormir dans tous les moyens de transports (sauf quand je tiens le volant / guidon), depuis l’avion jusqu’au bus. Un vrai super pouvoir que bien des gens m’envient.

 

8. Et toi, c’est quoi ton dessin animé préféré?

De mes années Minikeums, Lady Oscar et Batman TAS.

Mais j’adore beaucoup, beaucoup de Disney que je revois très souvent avec plaisir.
9. Et toi, c’est quoi le dernier truc que t’as acheté sur le net?

De la laine sur Colourmart ! Un cône de 1 kilo sa mère !
10. Et toi, qu’est ce que tu fais quand tu t’ennuies? (et que t’as pas ton crochet/tes aiguilles/ton stylo)

Je lis, je geeke, je me promène. Dur dur de s’ennuyer de nos jours !
11. Et toi, c’est quoi ta plus grosse honte racontable?

Pas d’exemples précis, mais je pense que mes différents choix capillaires et vestimentaires de mes années lycée rentrent dans le sujet (la plupart des preuves ont été toutefois brûlées).

skm106.proj_toy.cats4_1-450x300

Mes onze questions de raton :

1. Quelle est ta plus grosse fierté ?

2. Pourquoi tu t’es mis(e) au tricot/crochet/à la couture ?

3. Plutôt café / thé / tisane ?

4. Quel est ton plus gros raté tricot/crochet/couture ?

5. Quelles sont tes principales envies pour cette année ?

6. C’est quoi ta playlist idéale pour tricoter/crocheter/coudre ?

7. Dans quel(s) pays pourrais-tu habiter ?

8. Quel talent aimerais-tu posséder ?

9. Un plat que tu détestes ?

10. Le prénom (fille/garçon) que tu aimerais pouvoir donner aux enfants de quelqu’un que tu ne peux pas blairer ?

11. A quoi ressemble ton dimanche soir presque parfait ?

 

Les heureuses élues

1. Charlov

2. Clary

3. Letipanda

4. La souris aux petits doigts

5. Instantsdelouise

6. Maman crotte (rêves de mailles)

7. 99 moutons

 8. Knit&Knot

9. Claitte (tant qu’on a pas)

10. Vaallos tricote

11. L’Atelier enchanté 

Happy Mother’s Day {petite poupée au tricot}

minimoi


Non non, je ne débloque pas (tout à fait) et le décalage horaire outre-Manche n’est pas si gigantesque – simplement ici en Angleterre, la fête des Mères* c’est la semaine prochaine.

Quand je lui avais montré ma petite pitchoune chat de Saint-Valentin, ma maman m’avait aussitôt réclamé une poupée, en me laissant champ libre.

J’ai donc repris mes aiguilles doubles-pointes mini-format et je me suis lancée dans une mini-moi (Sakiko Jones a fait la sienne il y a quelques semaines)

En reprenant le concept de base des Tanoshi Toys – grosse tête pour mini-corps sans jambes – j’ai tricoté une petite poupée qui arbore une tinasse toute douce, quoiqu’un peu sauvage (le fil est Angel de Debbie Bliss). J’ai même essayé de reproduire ma coupe de cheveux !

DSC08361

Elle est même livrée avec accessoire, j’ai nommé une réplique du bonnet de charity shop pas bien chaud qui m’a accompagnée cet hiver.

A l’avenir, je pense lui faire des proportions plus normales pour pouvoir l’accessoiriser davantage (c’est quand même la partie la plus rigolote de la conception d’une poupée) et la tricoter d’une seule pièce, pour plus de sécurité.

Et pour qu’elle puisse être transportée partout, la voilà transormée en accessoire de sac :

DSC08399

* J’invite ceux qui aiment à dégainer le point Pétain sur le sujet à relire leurs manuels d’histoire 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Défi : tricoter un demi-cadeau d’anniversaire dans le bus !


Je m’explique : ce week-end, je suis allée à une soirée d’anniversaire.

La gente dame soufflant ses bougies a récemment commencé le portugais, du coup, le cadeau s’est vite imposé : ce sera du Saramago, un prix Nobel, pour jouer la sûreté. Si en plus ça parle d’éléphant faisant des périples extravagants, c’est parfait.

Seulement, à la grosse librairie d’Oxford, on fait pas de papier cadeau (gné). Et je prenais le bus dans la foulée pour Londres.

Alors bon, une fois, le prix caché, je trouvais ça un peu tristoune ce livre tout seul, alors j’ai profité de quelques minutes de trajet dans le bus pour améliorer tout ça :

Photo on 15-03-2014 at 14.54

Crédits photo : une jeune fille bien aimable dans le bus

Heureusement que j’ai toujours un crochet et des restes de laines dans mon sac ! Quelques mailles en l’air plus loin, j’avais mon ruban, à défaut d’emballage, et pompom sur le cadeau, j’ai improvisé un marque-page au crochet, composé de rangs de trois brides et d’un mini-pompom.

Bon, on est d’accord, l’important c’est le bouquin, mais j’étais quand même contente de pouvoir ajouter un petit plus au cadeau avec un minimum de moyens !

Récit de ma première fois !

Et si je vous racontais ma première fois ? Ma première fois à tricoter de la dentelle voyons ! Forte de cette première expérience, je me dois de partager avec vous quelques règles élémentaires :

DSC08330

1)

Choisissez d’abord un partenaire qui vous plaît, inutile de se forcer ! Mon choix s’est porté sur le Haruni d’Emily Ross – il a tout pour séduire : il est beau, il est gratuit, et il est polyglotte ! Vous pouvez retrouver sa version française ici-même. Il est en outre cultivé (Haruni veut dire grand-mère en langue elfique, enseignant cette année là où Tolkien a étudié et enseigné je ne pouvais pas résister).

DSC08332

2)

Protégez-vous ! C’est encore le meilleur moyen de se sentir en confiance et d’éviter l’accident. Vous rencontrerez suffisamment de problèmes et de doutes en route ! Alors, investissez dans de la qualité, j’ai nommé un compte-rangs de compétition et des marque-mailles suffisamment fins et nombreux pour vous repérer dans les répétitions de motifs ! Les miens sont de la marque Hiya Hiya.

De manière générale, privilégiez la qualité, c’est pas le moment de taper dans de la camelotte : j’ai choisi une belle laine (1 écheveau de Malabrigo Lace coloris Sotobosque, 100% merinos qui déchire), et des bonnes aiguilles n°3 circulaires en bois Hiya Hiya.

– Vous n’êtes de toutes façons pas à l’abri du carnage (dans mon cas le rabattage des mailles a été folklorique, ça m’apprendra à vouloir improviser de nouvelles positions).

3)

Faites ça chez vous ! On a beau aimer le piquant et l’originalité, la première fois demande trop de concentration pour être parasitée par des éléments extérieurs. Oubliez dans un premier temps les groupes tricot et autres sessions en plein air pour un châle dentelle !

4)
Exhibez-vous ! La première fois est source de fierté, et c’est bien normal ! Alors une fois le boulot fait, n’hésitez pas à promener votre nouveau compagnon un peu partout – c’est ce que j’ai fait en ce beau dimanche ensoleillé à Oxford, alors je vous propose un peu de tricotourisme !

DSC08335

DSC08339

DSC08345

Lire et tricoter en même temps ?

DSC08333

A la question : est-il possible de lire et de tricoter en même temps, l’homme de bon sens est malheureusement obligé de répondre par la négative.

Alors que faire pour concilier ces deux passions ? Les esprits chagrins vous diront de poser votre ouvrage laineux pour prendre un ouvrage de papier, et ma foi c’est vrai que c’est la solution la plus commode.

Reste tout de même les livres audio. Je rencontre peu de personnes autour de moi qui utilisent des livres audio, probablement parce que pour les lecteurs réguliers, l’idée que quelqu’un d’autre puisse vous lire un livre amoindrit la noble tâche de lecture. On rencontre en effet sur ce thème un scepticisme assez prononcé des intellectuels, qui haussent un sourcil dubitatif comme si vous aviez dit dans un colloque de littérature que l’œuvre de Jane Austen n’avait plus de secret pour vous depuis les téléfilms de la BBC. Plus généralement, il y aurait l’idée que seuls ceux qui ne savent ou ne peuvent pas lire devraient écouter des récits plutôt que de les lire dans leur fauteuil – après tout, on ne fait la lecture qu’aux enfants.

Pourtant, les livres audio ont quelques avantages non-néglieables, ils permettent d’entendre le texte, son rythme, ses motifs récurrents, ses blancs. Ils renouent avec la tradition ancienne de lecture à voix haute, et surtout permettent parfois une immersion plus douce dans une œuvre, lorsqu’on se sent un brin fatigué.

Et pour les tricoteuses, ils permettent d’enchaîner les points tout en se faisant compter les aventures de tous les héros et héroïnes des différents panthéons littéraires.

Alors, bien sûr, il y a des inconvénients (d’abord, on ne peut pas vraiment corner sa page). Cela tient en grande partie au fait que l’industrie des livres audio restent assez fauchée, voire s’appuie tout bonnement sur le bénévolat (comme le site LibriVox). Il y a du coup à boire et à manger, et surtout je trouve dommage que la plupart des audiolivres ne profitent pas des possibilités de ce nouveau moyen : il n’y a qu’un seul ou une seule lectrice, rarement une ambiance sonore (je parle pas d’un brouhaha qui couvrirait la lecture) bref l’audiolivre reste une lecture traditionnelle à voix haute, alors que par exemple les Fictions audio France Culture proposent de véritables adaptations audio. On perd la lettre du texte original, coupé, mais on retrouve une vraie réflexion sur ce que peut être la littérature audio.

Vous connaissez des audiolivres sympas ? Souvent ils font des efforts pour les nouvelles fantastiques genre Lovecraft, ou pour les mastodontes comme Harry Potter ?

Je viens de terminer d’écouter House of Mirth, d’Edith Wharton, version gratis de LibriVox qui était très agréable – j’avais déjà lu le roman il y a quelques années mais ça m’a fait du bien de redécouvrir ce New York à l’aube du XXe siècle. Et ça m’a permis de finir un châle que je vous montre bientôt !

Liens utiles

LibriVox

Portail Fictions France Culture

Le cadeau de pendaison de crémaillère : un cintre en tricotin

DSC08291

Pour les pendaisons de crémaillère, j’offre souvent un mug (pas beauf, je le jure). Mais pas cette fois ! – et bien m’en a pris car certains placards de la maison avaient l’air de crouler sous les mugs, menaçant de tomber et d’engloutir le premier malheureux à la gueule de bois voulant se faire un café.

Les cintres en tricotin, c’est la à fois très classique mais aussi très rigolo. Et surtout ça prend trente minutes à peine, pompoms inclus. Armez-vous vous juste d’un tricotin à manivelle, de cintres pressing (en fil simple) et d’une pince pour défaire les tortillons. Tricotinez un tube un plus long que la longueur du cintre, défaites la bête et enfilez le tube ! Normalement, un tube de tricotin ça glisse pas très bien, mais en commençant par le crochet ça va beaucoup mieux (on peut tirer et glisser en même temps très facilement).

Pour la touche, rigolote, j’ai ajouté une paire de pompons qui ne manqueront pas de conférer une touche certaine de virilité au cadeau.

Avant, je faisais mes pompoms en enroulant ma laine autour de mes deux doigts ou de ma main, mais je dois dire que ces petites bêbêtes :

me rendent la vie plus douce et font vraiment de belles boules ! C’est l’alternative idéale en termes de temps et de résultat entre le pompom fauché (fourchette/main) et la méthode de centre aéré avec les disques de carton.

DSC08293

DSC08295

DIY Un headband en or massif (ou presque)

headband

Je vous disais il y a tout juste un post que j’a-do-rais les laines dorées, métallisées bref avec un fini « précieux », et si elles peuvent avoir de la soie dedans c’est encore mieux (je ne porte pas de bijoux alors il faut bien que je me rattrape).

Il y a quelques mois en flânant chez Lil Weasel, j’ai embarqué une pelote de Grace by Louisa Harding (soie et laine), couleur or, au toucher très proche de la Soyeuse de la Droguerie. J’ai pour ainsi dire cédé à l’impulsion dite de l’écureil (ou du raton-laveur, ou de la pie) d’embarquer des belles petites choses pour les stocker.

Mais qu’allais-je faire d’une malheureuse pelote ?

J’ai finalement opté pour un bandeau, noir et or. J’adore cette association, ça m’évoque le XVIe siècle, le faste de La Reine Margot de Chéreau ou les tapisseries des Châteaux de la Loire près de chez mes parents.

Pour ajouter une complexité technique, j’ai fait une tresse bicolore : le principe est le même que pour des torsades normales, mais des mailles de deux couleurs.

Je vous montre ?

Le headband de princesse au tricot

Monter 20 mailles sur des aiguilles 4 de laine noire.

R1

4m.env, 12 m. end. , 4 m.env.

R2 et rangs pairs

tout à l’endroit (NB monter vos fils contrastants dorés dès le 2e rang : 4m. noires, *2 mailles dorées, 2 mailles noires* 3 fois, 4 mailles noires, et tricotez désormais les couleurs comme elles se présentent).

R.3

4 m.end. T8G (mettez 4 mailles sur une aiguilles à torsade derrière l’ouvrage et tricotez les 4 mailles suivantes à l’endroit, puis tricotez les 4 mailles de l’aiguille auxiliaire), 4 m.end. , 4 m.env.

R5 et R7 idem R1

R9

4 m.env, 4 m. endroit, T8D (torsade vers la droite, avec aiguille auxiliaire devant l’ouvrage), 4m.env.

R11

idem R1

R12

Idem R2

Répétez jusqu’à la longueur désirée pour un bandeau à votre taille et joignez les deux extrémités. Ha oui, et à un moment je me suis lassée de ma tresse alors j’ai juste fini en point mousse, légèrement froncé pour faire le devant du bandeau. J’ai fait quatre mailles lisières de chaque côté en jersey, du coup j’ai dû crocheter en mailles serrées avec mon fil doré autour pour éviter que ça ne roulotte trop.

On peut très bien zapper ces mailles, le headband est plus fin mais c’est une vraie tresse (et on peut augmenter facilement la taille de la tresse en ajoutant plus de mailles), ou bien on peut faire des mailles lisières au point mousse.

Vu la longueur hésitante de ma tignasse ces derniers temps, je préfère porter un bandeau quand j’ai les cheveux attachés (et ça protège les oreilles du froid).

Quatruple 26-02-14 à 22.20 #6

Quatruple 26-02-14 à 22.33

Last but not least de cette série de photographies :

DSC08288

Article 243 – alinéa 3 du Code de la Republic of Wool : tout headband est essentiellement un snood pour doudous !

A bon entendeur et bon tricot !

Rendez-vous sur Hellocoton !